Rechercher

La grande détoxification - 1

Dernière mise à jour : 31 juil.



La grande question de cette année a été sans aucune hésitation : « Ge, que penses-tu du vaccin? J’en pense la même chose que nous tous : heuuuuuuu? Bennnnnnn? Chée-pas trop! » Mais le vrai questionnement qui en ressort n’est-il pas plutôt : « Est-ce que si je mets un produit possiblement toxique dans mon corps cela va nuire à ma santé? » Cette question d’importance semble accompagnée par une peur profonde de l’inconnu. Mais est-ce vraiment totalement de l’inconnu que d’exposer notre corps à de nouvelles toxines?


Je crois que notre corps est bien malgré nous constamment exposé à de nouvelles molécules avec un potentiel toxique dont l’effet sur notre santé à long terme n’a pas encore été élucidé et où le potentiel nocif pour nos cellules reste un concept éludé par notre industrie capitaliste. Malgré tout, nous tenons encore debout!


« Toujours vivant, je suis celui qui marche en avant » (Gerry Boulet)


J’aimerais partager avec vous une réflexion qui mijote dans ma tête depuis quelque temps, alors je mets des gants blancs lavés à l’eau de javel, je lève mon drapeau de la paix peinturé à la cannette aérosol, je m’asperge de Feebreze pour évoquer le divin en vous demandant de ne pas m’assaillir de vos jugements pré-mâchés et d’attaques de croyances sur vos cellulaires électromagnétiques. Prenez plutôt une autre gorgée de votre café bon marché, rempli de pesticides, de rehausseurs de goût et d’édulcorants et laissez-moi la chance de venir vers vous, le courage au cœur avec une volonté de partage sur ce terrain miné en cette période socialement teintée de controverses.


Avant d’entreprendre mes études en ostéopathie, j’ai passé plusieurs années à tenter de comprendre une fatigue chronique qui envahissait mon être, elle arrivait sans prévenir et me clouait au lit à tout moment à grands coups d’inquiétudes pour mes proches. Le moral à plat, je pleurais chaque jour, le cerveau dans la gomme, j’avais les yeux qui piquaient et gonflaient le matin à me les frotter au sang, la gorge remplie de mucus amenant une toux matinale quotidienne, le ventre gonflé, des gaz nauséabondes et la peau sèche qui me démangeait à chaque changement de saison. Je me sentais vraiment comme le « paquebot géant » de Richard Desjardins dans sa version odorante échouée sur la rive. C’est en m’imprégnant de lectures que je suis venue à la conclusion que mon corps s’encrassait (J. Seignalet, 2009; J. Lagacée, 2011). En résumé, la quantité de toxines qui entrait dans mon corps était plus grande que sa capacité à se nettoyer. Ma maison commençait à être due pour le grand ménage du printemps! Vous savez, faire le ménage ne consiste pas juste à passer le balaie, laver le comptoir et sortir le sac de poubelle de la cuisine; pour que la maison reste propre, il faut trier le matériel inutile de nos tiroirs (nos cellules), il faut rincer la vaisselle avant de la mettre dans le lave-vaisselle (notre intestin), mettre des moustiquaires devant les fenêtres pour ne pas laisser entrer les mouches (porter un masque lorsque nous faisons des travaux de peinture ou poussiéreux) mais surtout ne pas surcharger nos armoires de pseudo-aliments qui vont s’accumuler à jamais.


Ce qui ne moisit pas ne se mange pas! Point final!


Les tiroirs de notre corps sont les cellules de gras où s’emmagasinent les toxines qui viennent surcharger notre système et qui devra dépenser une quantité d’énergie faramineuse afin de tenter de s’auto-nettoyer. Dans mon cas, la solution s’avérait plutôt simple et accessible, réfléchir à ce qui entrait dans mon corps afin de commencer à diminuer ma dette toxique.


Le vaccin est t-il une toxine néfaste? « Oui, probablement, mais est-ce que cette toxine va chambouler complètement notre intérieur? Honnêtement, je ne le sais pas! » Mais, pensez-y bien, jusqu’à maintenant notre corps est arrivé à gérer une quantité impressionnante de merde industrielle au quotidien de façon assez surprenante. Je crois qu’il est stratégique d’intervenir où nous avons un pouvoir immédiat et concret afin de maintenir notre corps en santé. Pourquoi, en cette période d’incertitude sanitaire, ne pas mettre notre énergie à essayer de vider nos poubelles intérieures afin de supporter notre corps dans son autorégulation.


Le premier pas est de prendre conscience des produits anodins de notre quotidien qui présentent un potentiel toxique mais dont on ignore les effets nocifs à long terme. Il y a d’abord les produits ménagers, les insecticides, les peintures, les solvants ; puis il y a les matériaux de construction neufs comme les colles industrielles, le bois compressé, le polyuréthane qui libèrent une émanation des semaines après leurs installation. Dans notre assiette, des études commencent à pointer vers la relation hautement suspectée entre le sucre, les produits laitiers et les farines raffinées dans l’apparition des démences, de l’Alzheimer (D. Kharrazian, 2013), des déséquilibres hormonaux et du diabète (D. E. Bredesen, 2018). Il y a le fameux gluten transgénique provenant de la farine de blé génétiquement modifié créant une gomme complexe à digérer proinflammatoire pour notre système nerveux (D. Kharrazian, 2013) et précurseur d’arthrite et des douleurs chroniques (J. Lagacée, 2011). On boit du café instantané dans des gobelets en styromousse, on mange des biscuits transgéniques, on tatoue nos corps avec de l’encre à saveure de métaux lourds et on consomme de la viande industrielle bourrée d’antibiotiques et d’hormones. La liste est tellement longue que j’arrête! Ces produits industriels sont sur le marché actuellement et n’ont pas encore passé le test du temps afin d’assurer leur sécurité.



On arrête de manger du plastique, de respirer des solvants et de carburer à la poudre; le junky en vous devra se tenir tranquille! Il est temps de débuter le sevrage de nos drogues modernes en commençant par le sucre raffiné, la farine blanche, l’alcool et le café en excès.


Pour les intenses comme moi, voici la version nettoyage interne pour crinqués:commencez par éliminer de votre alimentation, pour une période minimale de 6 à 8 semaines, tous les produits laitiers provenant de la vache, les produits à base de farines ultra-raffinées tels que les pains, les pâtes et les céréales ; retirez l’avoine (le gruau, les barres tendres et le muslix), les poissons et le riz blanc provenant de la Chine ou de l’Inde, pour terminer avec le poison plus accepté socialement : l’alcool. Faites le choix d’opter pour de la viande sans antibiotiques et sans hormones et limitez-vous à un petit café ou un thé biologique par jour. Augmentez votre consommation d’aliments riches en acides gras naturels (huiles de lin, de noisettes, d’avocat, de noix, etc.) et assurez-vous de consommer entre 50% à 75% de votre assiette en légumes ou en fruits à chaque repas.


Le choix du temps de verbe au conditionnel est un petit geste de motivation envers vous rempli d’amour et d’empathie devant cette tâche colossale. Faite-moi confiance sur ce point: l’épuration de votre assiette saura faire une différence sur l’augmentation de votre énergie vitale.


Au lieu de craindre la toxicité du nouveau vaccin et de tomber dans un cercle de peur, je vous propose plutôt de concentrer votre énergie à préparer votre corps en le nettoyant puis en abordant un réel changement dans vos habitudes de vie afin de faire face à ce futur prometteur en nouvelles substances hautement transgéniques, résistantes et envahissantes!


Je vous donne rendez-vous au prochain blogue pour découvrir les étapes d’un programme de détoxication à base de plantes médicinales et d’exercices viscéraux.


Gardez les pieds sur terre et le cœur au chaud et tout ira mieux.

Ge DR.


Bibliographie


Datis Kharrazian DC, Phd. (2013). Why Isn’t my brain working ?, A revolutionary understanding of brain decline and effective strategies to recover your brain’s health. Édition Elephant press


Dr. Dale E. Bredesen (2018). La Fin d’Alzheimer, le premier programme qui prévient et inverse le déclin cognitif : le protocole ReCODE. Édition Thierry Soucar


Dr Jason Fung (2018). The Diabetes Code, prevent and reverse type 2 diabetes naturally. Édition GrayStone book.


Dr. Jean Seignalet (2009). L’alimentation ou la troisième médecine, 5ème édition. Édition Ecologie Humaine, François-Xavier de Guilbert.


Jacqueline Lagacé PhD. (2011). Comment j’ai vaincu la douleur chronique et l’inflammation chronique par l’alimention. Édition Fides.





808 vues8 commentaires

Posts récents

Voir tout