Rechercher

De l’observateur au partage

Il fait noir, il est tard, mes yeux de petite fille commencent à se fatiguer après cette longue journée d’école passée à respecter les règlements imposés par les plus grands, les adultes, et esquiver les moqueries des plus petits, de ceux qui m’ont été attribués comme ennemis. Suivie par le retour habituel vers l'imprimerie, ce lieu de transition entre l’école et mon lit, où me cacher pour disparaître était mon jeu préféré, je convoitais le plus grand bureau de la salle de presse pour m’y blottir jusqu’à la nuit. Le ronronnement des presses calmait mon corps, le vacarme des clients et des employés mélangé à l’odeur de l’encre me rassurait et je m’endormais doucement jusqu’au moment où ma mère reprenait un semblant de maternité, me prenant dans ses bras et me portant vers notre lieu du sommeil, le lit. À l’époque où mes rêves étaient encore bordés de caresses, ma mère dont les cernes étouffaient le sourire avait quitté le confort du foyer portée par le rêve d’un mari visionnaire et entrepreneur qui lui promettait la fortune. Dans mes souvenirs d’enfance, ma maison était ce dessous de bureau. Cette forteresse m’offrait le réconfort, la chaleur et le calme nécessaire à mon bien-être et fût le berceau initiateur d’une passion naissante en moi, l’observation de la faune qui m’entourait.



Près de 20 ans plus tard, j’ai monté d’un échelon, passant du dessous au devant de ce grand bureau. Toujours occupée à vous observer, avec les mêmes yeux de l’enfance, mais portée maintenant par une conviction profonde que nous sommes tous partie prenante de notre environnement et que nous possédons ce qu’il faut pour transformer notre monde une pensée à la fois, « petit à petit, l’oiseau fait son nid ». Mais pourquoi faire ce chemin seuls, vraiment, lorsqu’on peut se tenir par le coeur, s’entraider, se soutenir. J’ai commencé à grandir le jour où une personne est venue me prendre la main et m’amener vers le soleil, en me disant : regarde comme il fait beau dehors. Tout simplement, un être venait de me partager sa perception du monde en m’ouvrant à une nouvelle réalité.


Ce blogue est un pas vers vous, j’ai choisi d’entrouvrir la porte de mon univers afin de vous partager ma perception du soleil et ainsi vous encourager, vous aussi, au partage de votre vérité. Pourquoi, car passer les dernières années en clinique à vous écouter vous raconter, à témoigner de vos souffrances, de vos bonheurs m’ont amenée à comprendre que nous nous ressemblions intimement vous et moi. Je crois que le partage est porteur de solutions en offrant un support pour chacun de nous. Communiquer est peut-être le guide pour trouver le juste chemin sur nos routes respectives; après tout, nous allons tous dans la même direction.


Ce blogue, c’est ma contribution au partage, j’y déposerai vos perles, provenant des mots que vous m’avez un jour chuchotés à l’oreille, ces clins d’oeil sur votre vie qui sont tellement riches que j’ose les raconter entre nous, en toute confidentialité.


Tête, main, coeur… ma trilogie du bonheur

Ge.DR.

444 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout